Ma génération choisissait l’extrême gauche, eux le djihad

Que signifie cet engouement à rejoindre des combattants dont la majeure partie de l’opinion ne retient que des têtes tranchées, des otages exécutés et des localités entières martyrisées ? Comment comprendre ce qui convainc des jeunes, parfois jugés bien insérés, d’aller risquer leur vie pour une cause à laquelle rien ne semblait les prédestiner ?

Cécile Chambraud (Le Monde)